Il est crucial de disposer d’interprètes qualifiés

L’interprétariat dans le conseil et la représentation juridique durant la procédure d’asile accélérée - Service de presse 2/2018

L’interprétariat scrupuleux et aussi fidèle que possible est primordial dans la représentation juridique durant la procédure d’asile accélérée. Le besoin d’interprètes pleinement qualifiés est énorme. Il est nécessaire de soutenir financièrement leur formation.

Voilà quelques années, Sanja Hussein (nom d’emprunt) a quitté la Somalie, en Afrique de l’Est, pour se réfugier en Suisse. Au début de l’an dernier, elle a appris l’art de l’interprétariat en suivant les deux modules de base 1 et 2 pour devenir interprète interculturelle. Des stages pratiques lui ont facilité l’application des connaissances acquises dans le quotidien professionnel. Les commentaires des autorités mandantes sur Sanja Hussein témoignent de son grand potentiel dans ce métier. Elle a ensuite saisi l’occasion de participer au module pilote pour interprètes dans le conseil et la représentation juridique durant la nouvelle procédure d’asile et l’a mené à terme avec succès. Selon Sanja Hussein, au même titre que les spécialistes, les requérants d’asile devraient pouvoir atteindre leurs objectifs en profitant d’un bon interprétariat. Elle croit donc que, lançant un « pont vivant », les interprètes portent le message de A à B. Elle est l’une des rares interprètes qualifiées à être préparée à ce rôle important durant la procédure d’asile accélérée.

Énorme besoin d’interprètes qualifiés durant la procédure d’asile accélérée

Un grand nombre d’interprètes pleinement qualifiés des pays d’origine des requérants d’asile est nécessaire pour parvenir à l’accélération souhaitée dans la nouvelle procédure d’asile dès 2019. Interpret, l’organisation faîtière des interprètes interculturels, le signale dans sa prise de position car « la compréhension globale et réussie revêt un rôle crucial dans la procédure d’asile ». À quoi peuvent bien servir les meilleurs juristes ou conseillers si leur message ne passe pas, si la communication boite et que l’interprète ne lance pas un pont mais creuse un fossé ? Les interprètes sont comme le courant électrique dans la vie professionnelle quotidienne. Sans électricité, les machines et les ordinateurs sont à l’arrêt. En l’absence d’interprètes chevronnés permettant de communiquer durant la procédure d’asile, les rouages de cette dernière se bloquent. Le futur besoin de prestations d’interprétariat est considérable mais il n’y a quasiment pas d’interprètes formés dans ce domaine. La restructuration dans le domaine de l’asile et, avec elle, la représentation juridique efficace ne seront réussies qu’avec un nombre suffisant d’interprètes bien formés.

Soutien financier pour les interprètes

Le somali, le tigrinya ou le kurmanci sont des langues souvent utilisées aujourd’hui pour l’interprétariat dans le contexte de l’asile. Sanja Hussein est une représentante typique de la nouvelle population migrante, sans longue histoire d’exil, et souvent obligée de s’en sortir avec un très petit budget au quotidien. Le souhait de suivre une formation professionnelle est d’autant plus fort. Mais les coûts de formation sont un écueil majeur pour des personnes comme Sanja et ses collègues de travail. Pour la plupart, ils sont eux-mêmes confrontés à une situation financière précaire vu leur durée de séjour relativement brève en Suisse.

Caritas Suisse considère primordial le soutien financier du Secrétariat d’État aux migrations (SEM) aux interprètes à former dans la représentation juridique et le conseil durant la procédure d’asile accélérée. Le SEM pourrait par exemple donner des bons de formation continue à des personnes suivant une formation dans ce domaine. Une contribution financière permet dans de nombreux cas la participation à un module de formation d’interprète. Le temps presse et le succès dépend largement de cette ressource clé que sont les interprètes. 

 

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS