Faire le lien entre deux mondes

Interprètes et accompagnateurs en intégration - Service de presse 10/2019

Les interprètes communautaires sont régulièrement sollicités pour assurer la compréhension entre les personnes allophones et les professionnels des institutions des domaines du social, de la santé, de la formation/école et de la justice. Depuis plus de 25 ans, le Service d’interprétariat de Caritas « se comprendre » assure la mise à disposition d’interprètes, mais également la promotion de cette collaboration essentielle au contact des populations migrantes, ainsi que l’encouragement à la formation des interprètes. Depuis peu, ils sont aussi des accompagnateurs des personnes réfugiées dans leur parcours d’intégration sociale. 

Blog : Faire le lien entre deux mondes Par leur double appartenance et leur capacité à nouer un rapport tant avec des bénéficiaires qui s’identifient à eux qu’avec des professionnel-le-s du social, de la santé, de la formation/école ou de la justice, les interprètes disposent d’une compétence à la fois riche et singulière. Sans cesse « entre deux mondes », ils assurent le lien et la compréhension réciproque, ce qui est un rôle complexe. Depuis peu, ils sont aussi des accompagnateurs des personnes réfugiées dans leur parcours d’intégration sociale. 

Bien que la plupart le faisaient déjà sans forcément s’en rendre compte, ce nouveau mandat peut s’effectuer dans différents domaines d’intervention par lesquels passent les personnes issues de la migration (social, santé, juridique, école ou formation). Ce type d’accompagnement concerne les structures ordinaires de ces différents domaines (services sociaux, écoles, hôpitaux, centres de soins, etc.), mais également la participation à des projets comme dans le domaine de l’information aux personnes issues de la migration (par ex. informations sur l’école, l’aide sociale, l’aide au logement, etc.) et la consultation spécifique de proximité.

Les accompagnateurs sont formés au Module 6 du système de qualification INTERPRET. Ce module a été mis sur pied par le Service « se comprendre », en collaboration avec l’association lausannoise « Nous autres », fondée par Jean-Claude Métraux, qui met en avant l’importance du langage utilisé pour permettre aux migrants de s’intégrer. Une fois formés, les interprètes accompagnateurs sont en mesure d’accompagner et de soutenir les personnes issues de la migration dans leur processus d’intégration. Cet accompagnement se fait sur la base d’un mandat délivré par une institution, dans le but de conseiller et aider les personnes ou les familles à s’orienter dans la vie quotidienne en Suisse et ainsi, à prévenir les conflits. Les responsabilités de l’accompagnateur-trice sont d’identifier les besoins des personnes, les informer sur les ressources dont ils disposent, les sensibiliser aux caractéristiques culturelles, sociales, juridiques, scolaires et médicales de la société d’accueil et à son fonctionnement, dans le but de valoriser leur potentiel et leur capacité d’intégration. En d’autres termes : prévenir, identifier, signaler et agir.

Simplifier des démarches compliquées

 Une inscription au chômage, le suivi d’une demande AI ou d’un traitement médical, la recherche d’un logement ou la « simple » gestion du courrier sont autant de démarches pour lesquelles les personnes peuvent avoir besoin d’être conseillées. « L’accompagnateur est venu plusieurs fois à la maison pour m’expliquer les courriers de l’école, nombreux et compliqués, explique Tadese Negash, d’origine érythréenne, père de 5 enfants. Lors de l’entretien avec mon assistante sociale, j’ai déjà compris de quoi il s’agit et j’ai plus de temps pour discuter d’autres sujets. » Ce travail d’accompagnement est facile à mettre en œuvre et permet in gain de temps et d’efficacité, estime-on du côté des assistantes et assistants sociaux.

Des professionnels sensibilisés à la diversité

De son côté, l’interprète/accompagnateur est également plus libre dans son rôle : « En tant qu’accompagnateur, je suis plus à l’aise pour proposer des pistes, faire part de mon point de vue de la situation par rapport à mon expérience et à mon parcours migratoire. Du coup, le lien avec les différents interlocuteurs est privilégié et davantage consolidé, grâce la plus grande proximité mais aussi par la confiance qui se gagne au fur et à mesure du mandat », confie Dawit Yohannes, interprète communautaire/médiateur interculturel pour les langues amharique et tigrigna.

Ce type de soutien permet donc de comprendre les mesures proposées ou ordonnées pour la personne en intégration, tout en offrant un soutien pour leur mise en œuvre. Sans oublier l’importance de pouvoir favoriser chez les professionnels, la compréhension pour la diversité et les difficultés des migrant-e-s en les sensibilisant aux risques de culturation et de discrimination. Car le risque en cas de difficulté de communication et de compréhension entre les migrants et les services locaux est de faire le raccourci en disant « c’est culturel » « chez eux ça se passe comme ça ». Sans soutien ou considération, les personnes issues de la migration peuvent être mises de côté, du fait qu’elles n’accèdent pas aux mêmes informations que les personnes qui parlent la langue locale.

Un suivi qui se veut « personnalisé » et qui peut en effet contribuer à alléger le travail du professionnel, sortir d’une impasse ou accélérer le processus d’intégration. En toile de fonds, le « faire avec » la personne et non à sa place, en assurant un relais pour favoriser son intégration. Le propre vécu de la migration de l’interprète devient alors davantage mis en avant que la connaissance linguistique et la possibilité d’agir est rendue au bénéficiaire qui peut être acteur de son intégration.

Photo : Markus Forte

www.secomprendre.ch 

Engagement de Caritas pour les requérants d’asile et les réfugiés

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS