Bénévolat chez Caritas

Des bénévoles s’engagent malgré la distanciation sociale - Service de presse 06/2020

Le bénévolat est indispensable dans la lutte contre la pauvreté. Mais depuis la mi-mars, les mesures de protection dues au Covid-19 empêchent le bénévolat de se dérouler dans le cadre habituel. Toutefois, Caritas est heureuse d’avoir pu compter sur l’engagement et la souplesse de ses bénévoles également pendant cette crise. Leur solidarité est nécessaire à long terme alors que la pauvreté et l’exclusion sociale augmentent.

Blog : Bénévolat chez CaritasL’exemple de Caritas Saint-Gall-Appenzell montre bien que le bénévolat joue un rôle primordial dans la lutte contre la pauvreté ; que ce soit avant, pendant ou après la crise, les Épiceries Caritas sont indispensables pour soutenir les personnes pauvres ou menacées de l’être. En temps normal, des bénévoles sont aux côtés de la direction des deux Épiceries Caritas dans le canton de Saint-Gall pour assurer leur bon fonctionnement. La majorité de ces bénévoles sont âgés de plus de 65 ans. Et c’est justement ce groupe de personnes qui a dû se confiner durant la crise. 

Les Épiceries du canton ont donc dû trouver très rapidement une solution pour pallier ces absences. Grâce à une grande solidarité et aux applications Whatsapp et autres, la nouvelle de ces absences s’est répandue en quelques heures. Un grand nombre d’étudiants et de personnes ne pouvant pas se rendre à leur travail ou aller à l’école se sont annoncés. Et leur disponibilité spontanée a permis aux Épiceries Caritas du canton de rester ouvertes.

Bénévolat en temps de crise du Covid-19

Les Épiceries Caritas sont donc un des contextes qui a vu des bénévoles s’engager pendant la crise actuelle. Ils se sont également impliqués, par exemple, dans les services de livraison des achats des personnes vivant dans la pauvreté ou menacées par celle-ci. Caritas Tessin a ainsi lancé un site web spécial crise « Un aiuto insieme » pour faciliter cette aide. 

La situation exceptionnelle qui prévaut actuellement nous apprend, une fois de plus, que le bénévolat est vivant grâce à la mixité générationnelle. Caritas est très reconnaissante aux jeunes de leur engagement infatigable. Bien sûr, il ne faut pas oublier l’importance de la contribution, en « temps normal », de la génération âgée qui s’engage pour les personnes vulnérables. En 2019, 4600 bénévoles de Caritas ont fourni 288 335 heures d’engagement. En moyenne, un bénévole sur cinq avait plus de 65 ans, et dans certaines organisations de Caritas, ils étaient même près de la moitié. Tous les bénévoles de Caritas sont réunis dans leur engagement contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

C’est dans les situations sociales exceptionnelles que le besoin de contacts sociaux et de serviabilité intergénérationnelle se fait le plus clairement sentir. C’est particulièrement le cas s’agissant des personnes en situation de précarité qui sont déjà confrontées à l’exclusion sociale. C’est pourquoi les bénévoles de Caritas s’appuient aujourd’hui sur d’autres moyens de contact tels que le téléphone, le courrier électronique ou les lettres.

La constance est nécessaire

On peut d’ores et déjà prévoir que la pauvreté et les inégalités sociales vont prendre de l’ampleur à cause de la crise du coronavirus. D’une part, parce que nombreuses sont les personnes qui ne peuvent bénéficier des mesures de soutien de la Confédération à court terme pour amortir ses conséquences sociales et économiques, peut-être parce qu’elles ne sont pas enregistrées auprès des assurances sociales. D’autre part, parce que les problèmes structurels et les inégalités sociales qui existaient déjà avant le début de la crise pourraient maintenant être exacerbés, par exemple, à cause de l’augmentation du sous-emploi non volontaire. Souvent, les difficultés financières menacent aussi l’intégration et la participation sociale.

On peut donc supposer que la solidarité et les rencontres interpersonnelles vont avoir de l’importance pendant un certain temps encore afin de lutter contre l’exclusion sociale. Par conséquent, la demande de bénévoles devrait se maintenir, voire augmenter même après la crise. Aujourd’hui déjà, d’innombrables familles de paysans de montagne et de personnes vivant dans la précarité attendent de recevoir le soutien des bénévoles de Caritas. Les engagements Montagnards peuvent de nouveau avoir lieu. Mais conformément aux recommandations et directives de la Confédération, la situation actuelle ne permet qu’aux bénévoles vivant en Suisse de se déployer.

L’engagement spontané et la solidarité qui s’est manifestée dans toute la Suisse ces dernières semaines sont remarquables et donnent de l’espoir pour l’avenir. En même temps, tôt ou tard, l’engagement bénévole des jeunes va diminuer, au fur et à mesure qu’ils reprendront leur existence normale. La volonté de s’engager dans les Épiceries Caritas et dans d’autres activités bénévoles, et la solidarité avec les autres êtres humains continuent donc d’avoir du poids.

Photo : l'Épicerie Caritas Sursee, (c) Caritas Lucerne

L'engagement de Caritas : lutte contre la pauvreté

 

Partager cet article

 
[Übersetzen auf Français] Ersatzinhalt-Startseite-Standard-DE
 
 

Caritas Suisse
Adligenswilerstrasse 15
Case postale
CH-6002 Lucerne

 

PC 60-7000-4
IBAN CH69 0900 0000 6000 7000 4
Les dons peuvent être déduits des taxes.

 

Dons

Prenez contact avec nous. Nous vous conseillons volontiers personnellement.

PLUS